TOP 10 des trucs porno à ne pas reproduire dans la vraie vie

TOP 10 des trucs porno à ne pas reproduire dans la vraie vie

Le porno, c’est un peu le Fast and Furious du sexe. C’est tellement à un million de kilomètres de la réalité que ça pourrait en être drôle, si ce n’était pas aussi hard. Et comme pour Fast and Furious, il ne vaut mieux pas essayer de reproduire ce que tu y vois dans la vraie vie. Voici les trucs porno à ne pas reproduire dans la vraie vie parce que c’est vraiment pas glam’.

 

1. La jouer ultra sûr de toi

Dans les pornos, on voit toujours les gars virils ultra sûrs d’eux, qui enchaînent les positions les plus fantaisistes avec l’air de celui qui maîtrise une technique parfaitement rodée. Sauf que vouloir paraître pro parce qu’on a bien bossé sa performance, c’est l’anti-sexe, et la garantie de passer un moment pourri. Moins de technique, plus de tendresse !   

 

2. Tenter des positions improbables

Les acteurs de porno réalisent des figures qui tiennent plus du cirque Pinder que d’autre chose devant la caméra. C’est certes spectaculaire, mais en soi ça n’apporte pas grand-chose. Sauf si tu as la souplesse d’une danseuse classique, on te déconseille d’essayer ce genre de triple vrille en piqué quand tu es au lit. On ne te dit pas de rester en missionnaire tout le temps, mais on émet quand même de gros doute sur la capacité à prendre son pied en se cassant quelque chose.

 

3. La jouer dominateur

Ça aussi c’est un grand classique des pornos, le mec qui « utilise » sa partenaire, lui fait faire ce qu’il veut et lui sert en plus l’habituel supplément d’insultes rabaissantes et humiliantes dont se passerait bien. Ça s’appelle prendre des femmes pour des objets. Tu vois l’attitude de 99 % des mecs dans les pornos ? Fais l’inverse, tu verras que tu passeras tout de suite un meilleur moment.   

 

4. Hurler comme des possédés

Le bruitage est super original dans les pornos : il y a toujours le gars qui lâche des grognements de bûcheron et la fille qui a l’air de s’être bloqué la main dans un grille-pain… C’est bon pour le sexe « performance sportive », en revanche pour un tendre câlin avec ton copain ou ta copine… Pas forcément.

Non les filles, vous n’avez pas besoin d’exploser le mur du son pour prouver que vous êtes en train de prendre votre pied. Non les gars, vous n’avez pas besoin de sortir des rugissements d’ours pour paraître viril. La simulation, c’est pas sexy et en plus ça fait chier les voisins.   

 

5. Ne pas se protéger

Évidemment, le porno ne te montre pas le gars enfiler une capote et vérifier qu’elle soit bien en place pendant l’acte. Ça créerait une coupure dans l’élan, ça ne colle pas avec l’image de la sexualité que le porno veut donner. Sauf qu’on oublie de préciser un truc : ces gars là (et les filles aussi), ils font des tests toutes les semaines pour s’assurer qu’ils n’ont pas choppé de saloperies entre temps. Alors sauf si ça te tente de passer tous tes dates avec ta copine au laboratoire d’analyse, tu peux te servir de la bonne vieille capote… Ce n’est pas si mal en vrai !

 

6. Partir du principe que l’autre est toujours prêt

Le « scénario » est toujours fichu comme ça ; monsieur rentre dans une pièce et tombe « ô surprise », sur une femme magnifique absolument prête comme par magie à répondre à tous ses désirs. On peut donc se sauter dessus et commencer les joyeusetés en toute quiétude. Dans la vraie vie, il vaut mieux demander l’autorisation à la personne avant, parce que ton/ta partenaire n’a peut-être aucune envie de faire un câlin, là maintenant, tout de suite.   

 

7. Ne manifester aucune affection

Si certains acteurs pornos s’embrassent avant de passer illico presto à une partie beaucoup plus intéressante du corps (comme c’est étrange !), dis-moi t’as l’impression de voir des baisers d’amour toi ? Les patins roulés comme deux pieuvres sont plus la manifestation des pulsions, pas que l’on donne par véritable amour de la personne. Et puis surtout, ils sont écrits à l’avance dans le scénario… « Alors là tu l’embrasses, sauvagement hein, je ne veux pas de baiser de fillettes. » On n’est pas dans une démonstration de technique pilotée à distance.   

 

8. Mettre des coups

Mettre une grosse claque dans la face de ta copine pendant l’acte parce que tu as vu un acteur porno faire ça à sa partenaire, c’est le meilleur moyen pour qu’elle te dise de prendre la porte en te hurlant dessus. Dans les vidéos, ça sert à réveiller les instincts de domination du mec qui peut faire ce qu’il veut de la femme. C’est bien connu, pour dire à quelqu’un que tu l’aimes tu lui fous une grosse tarte dans sa gueule, hein ?   

 

9. Oublier les préliminaires

Dans le monde « merveilleux » du porno, la femme est déjà grande ouverte, prête à accueillir tout ce qui se présente à elle. C’est bien (ou pas !), mais en vrai les préliminaires en plus d’être super agréable (si si !), ils ont une utilité : préparer la fille à la pénétration en plus de vivre un instant fort. Si pas de préliminaires, pas de lubrification donc pas de plaisir, mais beaucoup de douleur ! C’est important de se donner des caresses et de la tendresse avant de passer aux galipettes. Tu peux être sûr que le plaisir que vous pourriez prendre à deux va s’envoler loin, très loin.

 

10. L’épilation

Le porno cherche à te donner une image complètement lisse et aseptisée de la sexualité. Dans cette logique, tu t’es sûrement aperçu que les actrices sont toujours impeccablement épilées en toutes circonstances. Rien ne dépasse, pas un poil. Ou comment faire croire que la norme c’est d’être imberbe et filer des complexes à masse de filles qui ne savent pas quoi faire avec leurs poils… 
Au lieu de tenter de reproduire au lit ce que tu as vu dans les pornos, essaye plutôt d’être à l’écoute de ta copine/de ton copain et de passer un bon moment avec lui/elle sans t’occuper de ressembler à ce que tu vois sur Pornhub.

Vous aimerez aussi

Laisser un commentaire